ISSN 2269-5141

Accueil > Philosophie contemporaine > Maurice Merleau-Ponty : L’institution, la passivité. Notes de cours au (...)

Maurice Merleau-Ponty : L’institution, la passivité. Notes de cours au collège de France (1954-1955)

jeudi 6 avril 2017

Merleau-Ponty donne ici, pour la première fois, une inflexion décisive à la phénoménologie en direction d’une nouvelle ­ontologie.
Avec la notion d’institution, il vise, dans des domaines très divers (le sentiment, l’art, les mathématiques, la connaissance d’autres cultures), « des événements d’une expérience qui la dotent de dimensions durables par rapport auxquelles d’autres événements auront sens, formeront une suite [...] ».
Dans la passivité, il décèle non pas un état, mais une modalité de notre relation au monde ; non pas le contraire de l’activité, mais son envers. En témoignent l’attache au monde qui subsiste dans le sommeil, le travail du rêve, l’efficacité de l’oubli qui maintient un présent intact dans la mémoire.
Ces notes de cours nous rendent sensible une recherche dans ce qu’elle a d’aventureux, au meilleur sens du terme. Incursions dans l’univers de Proust, discussion du détail d’interprétations de Freud, exploration des croyances au temps de Rabelais, dans le sillage de Lucien Febvre, analyse critique de thèses de Sartre ou de Lévi-Strauss : la pensée de Merleau-Ponty ne cesse de s’exercer et, parfois, semble se découvrir à elle-même au contact des autres.
398 Pages 9,90 € ISBN : 978-2-7011-9631-2

Voir en ligne :

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin