ISSN 2269-5141

Accueil > Histoire de la Philosophie > Michel Meyer : Qu’est-ce que le questionnement ?

Michel Meyer : Qu’est-ce que le questionnement ?

samedi 21 janvier 2017

Le questionnement est le propre de toute démarche animée par une quête de savoir. Mais seule la philosophie pratique un questionnement radical avec, pour questions ultimes, Soi, le Monde et Autrui. Le questionnement devient ainsi pour elle son propre objet, son fondement, son point de départ, laissant de côté Dieu, l’Être ou le Sujet, des fondements traditionnels au cours de l’Histoire, mais qui sont déjà des réponses, et qui présupposent à ce titre le questionnement, qu’elles nient, ce qui a permis à ces “réponses” de s’imposer, tour à tour, de l’Antiquité à l’époque moderne. Pourtant, seul le questionnement peut être le réel point de départ de la pensée, car quoi de plus premier dans la question de ce qui est premier que le questionnement, lui-même, toute autre réponse le présupposerait d’ailleurs en tant que réponse. Pourquoi ne l’a-t-on pas vu jusqu’ici ? Qu’est-ce qui a présidé à son refoulement ? Sans doute l’obsession positiviste de trouver des réponses, et aujourd’hui, le sentiment nihiliste qu’on est arrivé au bout du parcours et des possibilités offertes par un propositionnalisme, qui avale les questions et les réponses dans une indifférenciation qui ne permet plus de progresser.
Michel Meyer entreprend d’exposer ici comment il parvient à dépasser les impasses de la philosophie traditionnelle, grâce à cette réflexion du questionnement sur lui-même qui est la sienne ici. Il en découle une nouvelle approche de la philosophie, appelée problématologie. en adoptant cette nouvelle manière de penser, le questionnement du monde, de l’homme, des hommes dans leurs rapports mutuels, parfois conflictuels, reçoit un nouvel éclairage, auquel le propositionnalisme, par son indifférence au questionnement, ne pouvait accéder.
Michel Meyer nous emmène ce faisant sur les chemins des grandes philosophies du passé, d’Aristote à Heidegger en passant par Descartes et Kant, qu’il réinterprète en montrant comment ils ont effectué un questionnement radical, même s’ils n’ont pu le penser comme tel et il nous explique pourquoi.
Au travers de ce petit livre passionnant et novateur, Michel Meyer nous offre ainsi une nouvelle manière de concevoir la philosophie.

Vrin - Chemins Philosophiques
128 pages - 11,3 × 17,8 cm
ISBN 978-2-7116-2738-7 - janvier 2017

Voir en ligne : http://www.vrin.fr/book.php?code=9782711627387&search_back=&editor_back=10

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin