ISSN 2269-5141 Qui sommes-nous ?  Mentions légales

Accueil > Annonces de colloques > Philosophie dans tous ses états > Colloque : l’Art brut, objet inclassable ?

Colloque : l’Art brut, objet inclassable ?

dimanche 16 septembre 2018, par Marina Seretti

L’art brut ne se présente pas avec la cohérence d’un concept, il s’agit au mieux d’une Idée régulatrice au sens kantien, au pire d’un discours idéologique imposé à des oeuvres disparates. Ce flou relatif n’a pas empêché un certain nombre de penseurs de se pencher sur la question : de l’anathème jeté par Bourdieu contre ce prétendu art naturel à la tentative d’Arthur Danto d’intégrer l’Outsider Art dans son modèle du monde de l’art, en passant par le discret hommage de Deleuze dans L’Anti-OEdipe. À chaque fois, ces productions singulières agissent sur la pensée comme un aiguillon, aussi irritant que stimulant. Sous la bannière controversée de l’art brut, elles constituent un détour révélateur pour interroger la nature et le pouvoir de l’art. à l’heure où les institutions et le marché de l’art s’emparent de cette valeur « brute », un tel détour paraît salutaire.

Le but de ce colloque est donc de se situer à la croisée des chemins entre la philosophie et les productions dites brutes : en tentant d’apporter un éclairage plus rigoureux, voire démystificateur, sur les discours qui entourent ces productions, mais aussi en se demandant comment ces dernières semblent nous forcer à revoir certaines idées préconçues et à déplacer notre regard. D’où la dimension pluridisciplinaire de ce colloque, croisant les perspectives de la psychiatrie, de l’esthétique, de la littérature, de l’anthropologie et de l’histoire de l’art, sans pour autant négliger les voix d’acteurs contemporains du monde de l’art brut, avec la projection du récent documentaire d’Arthur Borgnis sur le sujet et la participation du Musée de la Création Franche, ouvrant ses portes au colloque pour une réflexion in situ, au plus près des oeuvres, de leurs singularités et des difficultés que pose leur vie même, c’est-à-dire leur exposition et leur conservation.

Raphaël Koenig et Marina Seretti

Jeudi 4 octobre 2018

Maison de la Recherche : salle des thèses

9h00-9h15
Introduction par les organisateurs,
Marina Seretti & Raphaël Koenig

9h15-10h00
Steeves DEMAZEUX, Université Bordeaux-Montaigne
« Ce que font les fous et ce qu’en font les cliniciens »

10h00-10h15 : Discussion

10h30-11h15

Raphaël KOENIG, Harvard University
« Art brut & objet trouvé »

11h15-11h30 : Discussion

11h30-12h15
Richard LEEMAN, Université Bordeaux-Montaigne
« Objets incertains »

12h15-12h30 : Discussion

14h30-15h15
Marina SERETTI, Université Bordeaux-Montaigne
« Les voyageurs de l’art brut »

15h15-15h30 : Discussion

15H45-16h30
Claire MARGAT, AICA
« Art Brut : un art sans artiste ? »

16h30-16h45 : Discussion

17h00-19h00
Projection du film d’Arthur BORGNIS
« Eternity Has No Door of Escape »,
suivie d’une discussion avec le réalisateur.

Vendredi 5 octobre

Musée de la Création Franche

9h30 -9h45
Discours d’ouverture de Pascal RIGEADE,
directeur du Musée de la Création Franche.

9h45-10h30
Barbara SAFAROVA, Association abcd
« L’art brut : rituel privé et performance »

10h30-10h45 : Discussion

11h00-11h45
Xavier PAPAÏS, Collège clinique de Clermont
« Décoffrages »

11h45-12h00 : Discussion

14h00-14h45
Emmanuelle TRON, Université Bordeaux-Montaigne
« L’art brut : espace irréfléchi ou espace institué ? »

14h45-15h00 : Discussion

15h15-16h00
Maximilian GILLESSEN, Freie Universität Berlin
« Les degrés de l’obsession »

16h00-16h15 : Discussion

16h30-18h00
Visite du Musée de la Création Franche
en compagnie de Pascal RIGEADE, directeur du musée,
et d’Hélène FERBOS, régisseuse des collections.

Documents joints

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin