ISSN 2269-5141 Qui sommes-nous ?  Mentions légales

Accueil > Annonces de colloques > La Science à l’épreuve de la Philosophie > Bachelardismes et anti-bachelardismes en France. Controverses (...)

Bachelardismes et anti-bachelardismes en France. Controverses épistémologiques des années 1960

samedi 13 avril 2019, par Thibaut Gress

Bachelardismes et anti-bachelardismes en France Controverses épistémologiques des années 1960

Mardi 16 et Mercredi 17 avril 2019
Institut d’études avancées de Paris
Hôtel de Lauzun, 17 quai d’Anjou, 75004 Paris

Inscriptions obligatoires sur https://www.paris-iea.fr/fr/evenements/bachelardismes-et-anti-bachelardismes-en-france-controverses-epistemologiques-des-annees-1960

Un colloque organisé par les composantes CIEPFC et Mathesis de la République des Savoirs, avec le soutien du Labex TransferS et de l’Institut d’études avancées de Paris.

On a souvent souligné l’importance de l’épistémologie bachelardienne dans les années 1960, en particulier via la diffusion qu’en a assurée Georges Canguilhem. De telles généralités masquent cependant et la pluralité des héritages bachelardiens et les résistances que les thèses épistémologiques de Bachelard ont d’emblée suscitées. C’est pourquoi ce colloque se propose d’étudier l’incidence de ces thèses, non pas en partant d’une référence à une hypothétique « épistémologie française », mais en s’attachant à distinguer les différents lieux où elles ont provoqué polémiques et controverses.

The significance of Gaston Bachelard’s epistemology in the 1960s, and, in particular, the role of Georges Canguilhem in the diffusion of his work, has often been acknowledged. However, such generalities may hide the plurality of Bachelardian legacies, as much as the objections that his epistemological theses have raised from the beginning. Restraining from any reference to a hypothetical “French epistemology”, this conference offers to study the impact of Bachelard’s theses by distinguishing different domains where they aroused polemics and controversies.

Mardi 16 avril

09.00 – 12.00 : Matérialisme historique et héritages marxistes
Présidence : Sophie Roux

Simone Mazauric, Université de Lorraine : Le bachelardisme problématique de Louis Althusser

Audrey Benoit, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne : Critique de l’idéalisme empiriste : l’histoire bachelardienne des sciences dans l’épistémologie d’Althusser

Pause café

Jussi Palmusaari, King’s College London : Can Rupture Be Thought ? Historical and Epistemological Breaks in Althusser, Lardreau, and Rancière

12.00 – 13.30 : Repas

13.30 – 18.00 : Épistémologie historique et histoire des sciences
Présidence : Frédéric Worms

Sophie Roux, École normale supérieure : La question de l’historicité des sciences chez les bachelardiens

Giuseppe Bianco, Universidade de São Paulo/EHESS : Épistémologie historique et sociologie de la connaissance. Bachelard et l’émergence des SHS

Pause café

Sam Talcott, University of the Sciences in Philadelphia : The Bachelardian Anti-Bachelardism of Georges Canguilhem’s Histories of Scientific Concepts

Stéphane Zygart, Université de Lille : Analyser les pratiques sans coupure épistémologique : deux usages de la vérité chez Canguilhem et Foucault

Massimiliano Simons, KU Leuven & Matteo Vagelli, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne : The legacy of Gaston Bachelard’s phenomenotechnique : un héritage invisible ?

Mercredi 17 avril

09.00 – 12.00 : Rupture et sociologie
Présidence : Simone Mazauric

Marc Joly, CNRS/UVSQ : Pierre Bourdieu avec Gaston Bachelard : de la « rupture épistémologique » à la pratique de la réflexivité

François de Singly, Université Paris Descartes : La double rupture

Pause café

Elsa Rambaud, Université de Nantes : Quelques complications associées à l’idée de « rupture épistémologique » : une relecture de la polarité « sociologie critique » / « sociologie de la critique »

12.00 – 13.30 : Repas

13.30 – 15.00 : Rupture et sociologie (suite)
Présidence : Simone Mazauric

Lucie Fabry, École normale supérieure : L’(auto)critique du bachelardisme en sociologie par Jean-Claude Passeron

Philippe Lacour, Universidade Federal de Brasilia : La raison élastique : Passeron, les sciences de la culture et l’héritage bachelardien

Pause café

15.30 – 18.00 : La science et ses autres
Présidence : Lucie Fabry

Vincent Bontems, CEA/Mines ParisTech : Bachelard auteur de science-fiction ? Sciences et fictions de l’anti-bachelardisme dans les années 1980

Frédéric Fruteau de Laclos, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne : « Il ne faut pas trop médire des images ». Imagination matérielle et fantastique transcendantale.

Elie During, Université Paris Nanterre : Dialectique de la durée et temps logique : Bachelard avec Lacan

SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception, réalisation et design : Jean-Baptiste Bourgoin